Bâtir sur un siècle d’assises

  • 1918
  • L’Association canadienne de la construction (ACC) est formée. L’ACC s’associe au gouvernement canadien dans le but de mettre en œuvre un plan de reconstruction d’après-guerre pour rebâtir le Canada.

  • 1918

  • En 1918, l’industrie de la construction génère 300 millions de dollars

  • 1920-1929
  • 1920-1927

  • 1928
  • L’ACC produit les premiers contrats et formulaires de construction standards nationaux

    Le premier système de formation en apprentissage pour les métiers de la construction est établi en Ontario avec l’aide de l’ACC. En 1927, l’ACC indique qu’il existe un fonds spécial de 1 500 $ consacré à l’organisation d’un plan de formation en apprentissage. L’ACC choisit Toronto comme première région dans laquelle elle travaillera en collaboration avec des écoles techniques provinciales et autres autorités de l’enseignement pour étudier l’idée. Dès 1928, le premier système de formation en apprentissage est entré en vigueur en Ontario et l’on persuade le gouvernement provincial d’adopter l’Ontario Apprenticeship Act (Loi de l’apprentissage de l’Ontario).

  • 1928

  • 1930-1939
  • Sous le thème Recovery by Construction (le redressement par la construction), l’ACC parvient à convaincre le gouvernement fédéral de relancer l’économie canadienne chancelante par l’entremise d’un programme fédéral de construction d’ouvrages publics (c.-à-d. La Loi sur la construction d’ouvrages publics de 1934) injectant 40 millions de dollars dans des projets de travaux publics, y compris plusieurs projets de construction dans les parcs nationaux et les lieux historiques du Canada. Les efforts de l’ACC mènent également à l’adoption de la Loi fédérale du logement et la Loi nationale sur le logement (maintenant connue sous le nom de Loi nationale sur l’habitation). La Loi fédérale du logement de 1935 sert à aider à améliorer les conditions de logement et à résorber le chômage en stimulant les industries de la construction et des matériaux de construction. La Loi nationale sur le logement de 1938 préconise la construction de nouveaux logements, la réparation et la modernisation des logements existants, de même que l’amélioration des conditions de logement et de vie.

  • 1930-1939

  • Pendant la crise économique des années 1930, l’ACC forme également le Conseil national de la construction du Canada, qui englobe l’Institut canadien des ingénieurs, l’Institut royal d’architecture du Canada, l’ACC, et d’autres organismes nationaux. Initialement, la mission du Conseil consiste à présenter des recommandations pour augmenter la création d’emploi dans l’industrie de la construction et stimuler le marché de la construction au Canada.

    De plus, l’ACC a lancé l’idée de la construction hivernale dans le but d’atténuer le chômage. Jusqu’au début des années 1930, les travaux de construction cessaient en novembre.

  • 1940-1949
  • L’ACC participe activement dans la création du Régime d’assurance-chômage du Canada. L’ACC était un membre de longue date du Comité consultatif de l’assurance-chômage (maintenant connu sous le nom de Conseil consultatif canadien de l’emploi et de l’immigration) du gouvernement fédéral. Pendant la Guerre, l’ACC établit un partenariat avec le gouvernement fédéral pour soutenir les efforts de guerre du Canada par l’entremise d’importants projets de défense en temps de guerre.

  • 1940-1949

  • En 1947, l’industrie de la construction franchit le seuil des 1 milliard de dollars générés pour la première fois. En 1948, elle génère plus de 2,5 milliards de dollars.

  • 1950-1953
  • L’ACC travaille en collaboration avec le gouvernement fédéral dans les efforts de reconstruction après la Deuxième Guerre mondiale. Ces efforts comprennent le recyclage et l’embauche des anciens combattants au sein de l’industrie de la construction. Le CCA Advisory Committee on Materials to the Federal Government (Comité consultatif de l’ACC sur l’approvisionnement de matériaux au gouvernement fédéral) contribue énormément à combler les pénuries d’après-guerre.

  • L’industrie de la construction génère 4 milliards de dollars.

  • 1950-1953

  • 1954
  • L’ACC établit le premier Code national de bonne pratique de l’industrie

  • 1954

  • En 1954, l’ACC franchit le seuil des 1 000 membres

  • 1955
  • Le Centre de la construction de l’ACC ouvre ses portes, mettant en valeur les nouveautés en matière de méthodes et de matériaux de construction.

  • 1955

  • 1960-1969
  • Une partie du projet du centenaire canadien de l’ACC consiste à commander une série spéciale d’études sur les relations de travail dans l’industrie de la construction. Cette recherche mène à la publication d’un rapport de 670 pages écrit par John Crispo et Carl Goldenberg qui prépare le terrain pour les négociations à l’étendue des provinces ainsi que l’établissement d’un organisme de négociation pour employeurs dans la plupart des provinces canadiennes.

  • 1960-1969

  • Entre 1967 et 1968, l’industrie de la construction génère 11,5 milliards de dollars.

  • 1970-1979
  • L’ACC appelle à la métrification de l’industrie canadienne de la construction le 1er janvier 1978, que l’on appelle « le jour M ».

  • 1970-1979

  • 1980-1989
  • L’ACC établit « TRIP Canada – Le Programme d’information sur l’état des routes au Canada » (maintenant connu sous le nom Programme des routes et des infrastructures du Canada).

  • 1980-1989

  • 1991
  • L’ACC simplifie la transition à la TPS pour l’industrie de la construction. En 1991, l’ACC augmente son soutien du professionnalisme dans l’industrie, prenant en charge le programme de Certification Sceau d’or.

  • 1991

  • 1993
  • 1993

  • 1996
  • 1996

  • 1998
  • L’ACC établit l’Institut canadien de design-construction (ICDC) dans le but de préconiser les meilleures pratiques pour améliorer les méthodes de design-construction pour la réalisation de projets.

  • 1998

  • 2004
  • 2004

  • 2008-2009
  • 2008-2009

  • L’ACC aide à convaincre le gouvernement fédéral à opter pour faire de l’investissement en infrastructure le thème central de son plan de stimulation économique après la récession de 2008 – 2009. Cette démarche comprend la participation du président de l’ACC à une émission spéciale de Dragon’s Den diffusée sur la chaîne CBC le 21 et 23 janvier 2009.

  • 2011
  • 2011

  • L’ACC est cofondatrice de l’Institut pour la BIM au Canada, fondée dans le but de « diriger et faciliter l’utilisation coordonnée de la modélisation des données du bâtiment (BIM) dans la conception, la construction et la gestion du milieu bâti du Canada ».

  • 2013
  • 2013

  • L’ACC établit InnovationsCC dans le but d’établir le cadre essentiel pour favoriser la collaboration nécessaire pour l’innovation dans l’ensemble de l’industrie de la construction, ainsi que pour augmenter de la compétitivité, la productivité et le rendement financier des entreprises.

  • 2015
  • Reflétant la force de l’industrie, l’ACC mène des entretiens individuels avec les chefs de partis fédéraux pendant la campagne électorale fédérale. L’ACC met également sur pied l’Institut de Lean Construction – Canada (ILC-C), un comité spécial de l’ACC ayant pour but d’aider à transformer l’industrie de la construction en contribuant à améliorer les processus de planification, de conception et de gestion de projets, quel que soit le mode de réalisation.

  • 2015

  • 2016
  • Les efforts de lobbying de l’ACC font sortir l’infrastructure de l’ombre en sensibilisant le public à son importance.

  • 2016

  • En 2016, l’ACC franchit le seuil des 20 000 membres.