Le point sur la RSE : Avantages commerciaux de la RSE

La RSE peut vous aider à réduire vos coûts de main-d’oeuvre et à accroître votre productivité

Les pénuries de main-d’oeuvre font partie de la réalité de l’industrie de la construction et alors que l’industrie
adopte de nouvelles technologies pour améliorer la productivité et la qualité des projets, les entreprises auront
à rivaliser continuellement avec d’autres industries pour attirer des travailleurs qui sont versés en technologie.
Selon les recherches, l’industrie de la construction aura besoin de 322 000 nouveaux travailleurs pour remplacer les départs à la retraite et pour suivre le rythme de la demande accrue dans le secteur. (Source, page 5 – en anglais seulement). Par conséquent, tout ce que vous pouvez faire pour attirer, retenir et motiver les employés peut avoir un impact direct sur votre rentabilité. Voici comment :

La recherche générique (non reliée spécifiquement au secteur de la construction) démontre qu’une bonne
performance en RSE accroît l’engagement des employés. Par ricochet, cela améliore le rendement au travail,
augmente la productivité, réduit le roulement du personnel, diminue l’absentéisme et réduit même l’incidence
de corruption de la part des employés.

La valeur potentielle des ressources humaines que la RSE peut générer :

  • Une réduction du taux de roulement du personnel au fil du temps qui se situe entre 25 et 50 %;
  • Une réduction du taux annuel d’abandon d’emploi de 3 à 3,5 %.

Ces avantages peuvent vous faire économiser des coûts de remplacement de 90 à 200 % du salaire annuel
d’un employé pour chaque poste qui demeure comblé. En réduisant le roulement du personnel grâce à des
investissements dans la RSE, une entreprise peut réduire les coûts de remplacement, y compris les coûts au
cours duquel le poste est vacant, les coûts d’embauche, d’accueil et d’intégration et les interruptions de travail
pendant les périodes de formation formelle et informelle.

  • Améliorer sa performance en RSE a le même effet sur la rétention des employés qu’une augmentation
    salariale de 3 700 $ par année.
  • Les entreprises qui démontrent un engagement plus important envers la RSE sont perçues comme des
    employeurs plus attrayants que les entreprises qui ont moins d’initiatives de RSE. La recherche d’emploi
    de la part de candidats potentiels, la probabilité d’avoir une entrevue et la probabilité d’accepter une offre d’emploi sont reliées de manière positive à la performance en RSE d’une entreprise.
  • Les entreprises engagées plus solidement dans RSE augmentent l’engagement des employés de 7,5 %. Une estimation démontre qu’une entreprise qui compte six employés peut voir une augmentation de 6 300 $ sur une période de trois à cinq ans, en raison de l’augmentation de la productivité totale attribuable à la RSE.
  • 86 % des travailleurs croient qu’il est important que leur employeur soit responsable envers la société et
    l’environnement et 55 % croient que cela est « très important ».
  • 75 % recommanderaient leur entreprise s’ils croient qu’elle est écologiquement responsable contre 43 % si elle ne l’est pas.
  • 71 % veulent travailler pour une entreprise dont le président-directeur général est impliqué activement dans la responsabilité sociale de l’entreprise et/ou des enjeux environnementaux.
  • 53 % des travailleurs indiquent qu’un « emploi où je peux avoir un impact » est important pour leur bonheur.

En 2020, la génération Y formera 50 % de la main-d’oeuvre. Voici ce qu’ils pensent de la RSE :

  • 72 % disent qu’« un emploi où je peux avoir un impact » est important pour mon bonheur.
  • 80 % veulent travailler pour une entreprise qui se préoccupe de son impact et de sa contribution à la société.
  • 61 % préféreraient travailler pour une entreprise qui offre des occasions de bénévolat.
  • 55 % disent que les causes et le travail de bienfaisance auxquels une entreprise s’intéresse influencent leur décision d’accepter une offre d’emploi.
  • 3 d’entre eux sur 4 croient que les entreprises devraient créer de la valeur économique pour la société en
    répondant aux besoins sociaux.

La génération Y est reconnue pour son intérêt à travailler pour des organisations qui cadrent avec leurs valeurs. Selon une étude de Deloitte, près de 9 d’entre eux sur 10 (87 %) croient que « le succès d’une entreprise doit être évaluée en fonction de divers critères autres qu’uniquement en fonction de son rendement financier. ».

Source, pages 19 – 20, Source, pages 115, 125 et Source, page 8, (en anglais seulement)

 

Pour en savoir plus, téléchargez La responsabilité sociale des entreprises (RSE) dans le secteur canadien de la construction : Un guide pratique en matière de RSE à la section des membres.